Accueil > Instances de concertation > CHSCT > CH-SCT : bilans et perspectives

CH-SCT : bilans et perspectives

paru le vendredi 20 juin 2014 , par Manu Loctin

Le CHS CT du 12 juin s’est tenu une nouvelle fois sans le directeur académique. Cette réunion, la dernière de l’année scolaire, a été celle des bilans et des perspectives pour l’année prochaine.

Visites d’écoles et d’établissements

{{}}
Le CHS CT a réalisé trois visites cette année. Pour deux d’entre elles, ce temps d’échanges devrait déboucher sur des actions concrètes : elles sont décrites ci-dessous dans la partie perspectives. Quant à la visite du collège de Cercy-la-Tour, elle a mis en évidence la méconnaissance de la part des équipes de direction des outils mis en place l’année dernière. C’est d’ailleurs pour cette raison que la FSU a déposé un avis (voté à l’unanimité) destiné à s’assurer que ces plans de prévention du risque routier soient effectivement mis en place.

Communication des saisies dans les RSST

Chaque saisie dans les registres santé et sécurité au travail est communiquée au CHS CT. Celui-ci étudie les situations et apporte une réponse ou une proposition de manière à faire évoluer les choses dans le bon sens. Les saisies sont encore peu nombreuses. Celles qui ont été étudiées en séance concernaient les conditions de travail de personnels.

Bilans

Social : Mme Kratzer (assistante sociale) a fait part de son action. Elle évoque des difficultés de différents types. Cette année, elle a dit avoir « ouvert » 144 dossiers. Certaines de ses actions montrent une forte paupérisation de certains personnels.
Médical : le médecin de prévention pour le premier degré, Mme Baudouin, a rendu compte de son action. Les personnels peuvent « enfin » la rencontrer maintenant à la DSDEN. Il n’est plus indispensable de se rendre à Dijon pour un suivi ou un entretien médical. Les délégués FSU ont fait part de l’insuffisance de données, le bilan ne concernait que le premier degré.

Perspectives pour l’année 2014-2015

Plan de prévention des risques professionnels : il a été voté à l’unanimité. Il porte notamment sur la mise en place des documents obligatoires, la prévention du risque routier pour les personnels itinérants du second degré, l’information et la formation et la prévention des TMS et des risques sociaux et psychologiques (RPS).
Une animation pédagogique sur les RPS aura lieu en novembre pour le premier degré.
La mise en place d’une action de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) à la maternelle Jules Ferry à Nevers avec une intervention du conseiller de prévention académique sur l’ergonomie des postes. Cette intervention se fera en plusieurs phases et devrait être menée conjointement avec l’IEN pré-élémentaire. L’espoir est de pouvoir déboucher à long terme sur une généralisation de cette action par le biais d’une formation de formateurs.
Mise en place d’un groupe de travail entre la CHS du LP Bérégovoy et le CHS CT : celui-ci portera sur le projet de ré-aménagement.
Visites de sites : lycée Pierre-Gilles de Gennes à Cosne, collège Les Guilleraults à Pouilly sur Loire, école élémentaire Georges Guynemer à Nevers.

Délégués des personnels

Lors de ce comité, les représentants de l’UNSA ont mis en cause le travail préalable à celui-ci se plaignant d’un « manque de transparence ». Le secrétaire du CHS CT (FSU) envoie pourtant avant chaque comité un courrier à toutes les organisations syndicales en leur demandant de lui faire part de leurs propositions. De plus, La FSU a proposé une collaboration à l’UNSA pour préparer conjointement les CHS CT. Six se sont déjà tenus et un seul d’entre eux a fait l’objet d’une préparation commune de moins d’une heure, ils n’ont pas souhaité préparer les 5 autres. Le comportement des deux délégués UNSA (ils ont pourtant 3 sièges) montre la méconnaissance des enjeux en matière de santé et sécurité au travail et la non préparation de la participation à cette instance. En effet le temps de décharge dont ils ont bénéficié le matin même devait leur servir à préparer éventuellement en commun le comité et il suffisait pour cela de répondre aux sollicitations du secrétaire du CHS CT. Par ailleurs, les compte rendus de nos collègues laissent entendre qu’ils ont mené les débats et même fait des propositions et des remarques. Il n’en est rien, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. L’avis voté a été déposé par la FSU, c’est bien un avis et pas un « voeu ». Ce ne sont pas non plus les délégués du personnel qui ont regretté « l’absence de chiffres » concernant la médecine de prévention mais un délégué de la FSU.

Vos représentants FSU au CHS CT : Anne-Marie Doridot, Hugues Bacot, Abdel Atmani, Emmanuel Loctin