Accueil > Instances de concertation > CTSD > CTSD du 15 mars 2018

Unanimement contre le projet de carte scolaire

CTSD du 15 mars 2018

paru le jeudi 15 mars 2018 , par Webmestre FSU58

Le CTSD s’est réuni aujourd’hui pour examiner les créations et suppressions de postes dans les collèges du département, et le profilage de postes dans le premier degré.

Déclaration liminaire de la FSU au CTSD du 15 mars 2018

Concernant les créations et suppressions de postes dans le second degré, le SNES-FSU était déjà intervenu lors du groupe de travail du lundi 12 mars, et par mel en amont du CTSD.
La DSDEN présentait une proposition de 12 suppressions de postes dont deux mesures de carte
Le SNES-FSU s’est engagé contre les suppressions de postes en demandant le ré-examen de certaines décisions :
fermeture d’un poste alors qu’il reste 18 heures postes dans la discipline après fermeture.
fermeture d’un poste alors qu’il reste 13 heures postes dans la discipline après fermeture, et qu’il y a 12 heures de BMP dans un collège proche.

Nous avons fait remarquer la logique de la DSDEN nous interpelait lorsque les 6 créations de postes seront toutes à complément de service parfois à hauteur d’un mi-temps et que le nombre de compléments de service augmentait de 10%.
La DSDEN n’a pas souhaité changer sa position comme il s’agit de postes vacants, mais s’est engagé à revoir situation l’an prochain.
La SNES-FSU a bien indiqué que supprimer un poste sans complément de service d’un département où il y a déjà énormément de compléments de service était semblait incompréhensible.

Le SNES-FSU a en outre demandé qu’il y ait une réflexion sur la création d’un poste de Chinois qui est maintenu sur au moins deux établissements (Clg de Fourchambault et Lyc A. Colas). Les heures d’enseignement permettant de faire cette création, pour le SNES-FSU, il faut créer des perspectives stabilités pour donner une chance que cet enseignement s’enracine.
Nous avons rappelé que la mise en place de cette langue ne s’était pas faite dans la concertation avec les équipes des établissements.
La DASEN va étudier cette possibilité.

Concernant les compléments de services, le SNES-FSU a dénoncé l’augmentation de leur nombre et l’apparition de compléments de service conduisant à travailler sur trois établissements.
Nous avons rappelé la pénibilité que cela entraîne pour les enseignants et dit qu’il nous semblait possible d’éviter les compléments de service pour des petits volumes horaires.

La DASEN a expliqué que notre réseau de collège engendrait des contraintes qui amenaient ces compléments mais a reconnu la pénibilité.

Le SNES-FSU a demandé quelques modifications de compléments de service dans l’intérêt des collègues. La DASEN va étudier ces propositions, pour certaines l’étude a commencé dès le groupe de travail mais elle n’a pas encore abouti.

Sur les questions de postes et de compléments de service en collège, mise à part une question du SGEN qui portait sur une erreur commise dans le document fourni par la DSDEN, aucun autre syndicat n’est intervenu lors de cette séance.

Les créations et suppressions de postes ont été soumises au vote. L’ensemble des syndicats a voté contre le projet. Le CTSD sera donc convoqué à nouveau sur cette question.

Créations de postes Suppressions de postes
Lettres-Allemand (clg Premery)
Lettres-Allemand (clg Saint Pierre le Moutier)
Technologie (Clg A. Billault Nevers)
Lettres Modernes (Clg de Pouilly sur Loire)
Allemand (clg Premery) Allemand (clg Saint Amand)
Allemand (Clg La Machine)
Anglais (A. Billault Nevers) Anglais (Clg La Charité sur Loire)
Anglais (Clg Fouchambault)
Anglais (Clg Varennes-Vauzelles)
Espagnol (Clg Saint Pierre le Moutier)
Histoire-Geo (Clg V. Hugo Nevers)
Mathématiques (Fouchambault) Mathématiques (Clg Les Loges Nevers)
SVT (Clg A. Billault Nevers)
EPS (Clg Decize) (voir remarque ci-dessous)
Biotechnologie (SEGPA La charité sur Loire)

Attention, suite au CTA la création de poste en EPS n’a pas lieu au collège de Decize mais au lycée de Decize.

En ce qui concerne les SEGPA, nous avons dénoncé le retrait de moyens de DHG à La Charité et à Château-Chinon. L’argument pour retirer des moyens, c’est qu’il y a des divisions incomplètes (8 élèves en troisième). Mais les délégués FSU ont rappelé que la dotation ne dépend pas du nombre d’élèves mais du nombre de divisions (classes). La DASEN, qui ne distribue pas ces moyens, a promis de transmettre nos remarques auprès du rectorat…

1er degré

CP dédoublés : postes à profil ou pas…
Lors du CTSD de cet après-midi, le SNUipp-FSU a fait entendre la voix des personnels sur cette question : pour nous, il est hors de question que des postes d’enseignants basiques et classiques soient soumis à des qualités professionnelles supposées qui seraient pleinement révélées lors d’un entretien par une commission dont on ne connaît pas la composition. L’opacité engendrée par ce genre de procédure ne permet pas de traiter les opérations de mouvement de manière juste et équitable.
La DASEN expose ses arguments pour « profiler » ces postes : d’après elle, il faudrait des personnels impliqués fortement, qui ne rechigneraient pas à devoir suivre des formations et qui auraient un rôle de ressources. Ils auraient un rôle de MAT (maître d’accueil temporaire) pour accueillir des enseignants débutants.
A cela, nous avons opposé, qu’excepté les futurs T1, tous les enseignants du département peuvent demander ces postes au mouvement puisqu’ils sont enseignants ! La réglementation impose seulement de ne pas confier effectivement les classes de CP et de CM2 à des débutants.
Les délégués du SNUipp-FSU ont rappelé que la réglementation est très claire sur les postes dits à profil. Il s’agit des postes de conseillers techniques auprès de l’IA, les délégués USEP, les coordonnateurs de REP ainsi que des directions d’écoles les plus complexes situées en REP.
Il existe également une définition des postes à exigences particulières : ce sont en fait les postes qui nécessitent une qualification ou un diplôme particulier. Ce sont les postes ASH, les postes liés à la formation (CPC, maître-formateur), les enseignants référents, les spécialistes en informatique ou encore les postes nécessitant la maîtrise d’une langue régionale.
Devant l’hostilité des organisations syndicales, la DASEN a indiqué qu’une réflexion serait menée… Nous continuerons à faire entendre la voix des personnels.
Vos délégués en CTSD : S Derou, E Vannier, O Crouzet, E Loctin