Accueil > FSU 58 > Actions > Contre la privatisation de GDF

Contre la privatisation de GDF

paru le mardi 10 octobre 2006

PRIVATISATION de G.D.F. - RIEN N’EST JOUE !
88% des français sont opposés à la privatisation de Gaz de France

Pourquoi faut-il tous se mobiliser contre la privatisation de GDF ?

Que ce soit avec le Gaz, l’Electricité, l’Energie n’est pas une marchandise comme une autre. Sa maîtrise doit être sous la responsabilité de la Nation et sa distribution doit continuer d’être assurée à TOUS les particuliers et au MEME tarif (régulation tarifaire.

Bien sûr, les tarifs pourraient être plus justes qu’ils ne le sont aujourd’hui. Mais, le fait que, pour le moment, la régulation des tarifs relève de la seule responsabilité de l’autorité publique, cela permet aux usagers de pouvoir agir en direction des élus pour modifier les orientations politiques du gouvernement.

Avec la privatisation de l’entreprise publique GDF, non seulement c’est l’assurance de transformer cette logique de « l’intérêt de tous les particuliers » en une logique exclusive de profits boursiers, mais c’est aussi, avec la multiplication des entreprises privées qui pourront vendre du Gaz, le risque de ne plus pouvoir empêcher les inégalités entre particuliers se creuser, les tarifs s’envoler et les insuffisances
d’approvisionnement, les coupures se multiplier...

Il suffit de regarder ce qui s’est passé depuis l’ouverture du capital de Gdf (à hauteur de 30%), les tarifs ont déjà grimpé de 23% en un an ! Alors avec l’ouverture du capital à plus 50% ( c’est à dire privatiser !) et la généralisation de la concurrence, on imagine facilement la hausse des factures !

La concurrence n’a jamais fait baisser les prix, bien au contraire !
Autre conséquence, l’Etat ne sera plus garant de l’indépendance énergétique de la France et ne pourra plus
intervenir notamment sur les négociations avec les pays producteurs de Gaz.
Les programmes de recherche seront également remis en cause au bon vouloir des actionnaires. C’est la voie ouverte aux risques de rupture brutale d’approvisionnement, à tous les abus, et à toutes sortes de scandales financiers...
Pour éviter cette aberration politique il faut :
- Que le Sénat rejette le texte de loi sur la privatisation de Gdf,
- Que l’Etat décide de garder la maîtrise publique de l’énergie grâce à la fusion
d’EDF-GDF,
- Maintenir les tarifs « régulés » pour les particuliers et aller vers une véritable
tarification sociale,
- Garder la maîtrise de la sécurité et de l’entretien des infrastructures afin d’éviter toute tragédie.

P.-S.

SAMEDI 14 OCTOBRE ELARGISSONS LA MOBILISATION
SIGNEZ LA PETITION adressée au Président de la République
CONTRE LA PRIVATISATION de GAZ de FRANCE

titre documents joints