Accueil > FSU 58 > Actions > Communiqués > Débat sur le désarmement nucléaire

Débat sur le désarmement nucléaire

paru le lundi 12 mars 2012 , par Webmestre FSU58

VENDREDI 23 MARS de 17h30 à 19h30
au Café SAINT-SEBASTIEN,
9 Place Saint-Sébastien à NEVERS

Ce AAA ignoré des médias et la réduction des dépenses militaires
seront le thème de la rencontre citoyenne avec :
- Annie et Joël FRISON, membres du Bureau National du Mouve-ment de la Paix, pacifistes du Cher (département bien connu pour ses productions de matériels militaires nombreux),
- Les candidats aux élections législatives dans la Nièvre, tous invités par courrier spécifique à participer à cet échange de points de vues.

Cette initiative participe de la décision de 62 organisations nationales pour faire du dernier week-end de mars un temps fort pour travailler ensemble à s’ « ôter la bombe de la tête », et nous projeter dans un monde qui en serait libéré.

Le programme Rafale pèsera 44 milliards d’euros
dans le budget
de la France.

Le somme
nécessaire
pour construire
un seul Rafale équivaut à celle
de la construction de 5 collèges
de 600 élèves
ou au coût annuel de 4000
enseignants.
Hiroshima
c’est 200000 morts.
La bombe atomique transportée par le Rafale,
c’est 20 fois
Hiroshima.

Le monde a cette épée de Damoclès
au-dessus de la tête.
Sur les 193 Nations que compte la planète, 85% sont pour le désarmement nucléaire, 5% seulement sont contre et continuent de grossir leur arsenal, 10% acceptent les choses en l’état - et une écrasante majorité de gens à travers le monde est favorable à l’élimination de ces armes d’un extravagant potentiel constituant un danger terrifiant pour tous.
Il n’y a donc pas de raisons pour qu’un engagement sur cette question ne fasse pas partie des éléments pouvant détermi-ner le choix des électeurs ; tout le monde parle de citoyen-neté mais on oublie le fait que le Président de la Républi-que est aussi le chef des armées (il a la prérogative d’ap-puyer sur le bouton pour déclencher l’utilisation de l’arsenal nucléaire) ; on élude le rôle des députés dans le vote du budget de la Défense : est-ce vraiment anodin de passer cela sous silence ou de faire comme s’il y avait consensus sur la question ?<br
Enfin, pourquoi actuellement cette politique de surarmement n’est-elle pas soumise à la rigueur budgétaire ? Pourquoi décider d’ainsi gonfler la « dette » de la France, donc de dégrader la situation sociale en matière de logement, éducation, santé, emploi, alimentation...etc ?

Est-ce acceptable ?

Le Général Norlain n’écrit-il pas qu’il s’agit d’ « une arme inutile et coûteuse » qui « représente un danger mortel pour notre survie », que « l’arme nucléaire n’est plus l’alpha et l’oméga de notre sécurité » et que « notre assurance-vie peut devenir notre assurance-décès » ?
Ce 23 mars sera un espace de parole où chacun pourra mettre son grain de sel pour enrichir un débat vital, touchant à l’évidence la problématique d’une politique étrangère de la France qui soit indépendante, qui vise à participer au règlement politique et pacifique des conflits, qui valorise le multi-latéralisme en conformité avec la Charte des Nations Unies, qui favorise la coopération et le développement avec l’ensemble des pays d’Europe et du monde.
Comme dans une cour d’école, la justice passe par faire appel aux lois démocratiquement établies et il ne peut y avoir longtemps des dissuadants et des dissuadés... Car, comme le dit Ban Ki-Moon (Secrétaire Général des Nations Unies) « la doctrine s’est révélée contagieuse » et souligne à tout instant des arrières-pensées de domination !
Il est grand temps de se référer exclusivement à des valeurs respectueuses de la vie et du bien-vivre de tous en inventant une planète exempte de dommages collatéraux ou de prix à payer catastrophiques avant même tout largage de bom-be....

P.-S.

Les organisations invitantes à Nevers :
Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation,
Association Catholique Ouvrière,
Association Départementale des Elus Communistes et Républicains,
Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance,
Association Républicaines des Anciens Combattants,
Confédération Générale du Travail,
Europe Ecologie-Les Verts,
Fédération Nationale des Déportés et Internés Résistants et Patriotes,
Fédération Sportive et Gymnique du Travail,
Fédération Syndicale Unitaire,
Ligue des Droits de l’Homme Clamecy-Haut Nivernais,
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples,
Mouvement de la Paix,
Mouvement Pour une Education Populaire,
Parti Communiste Français,
Parti de Gauche,
Solidarité avec le Peuple Palestinien,
Syndicat National des Enseignements du Second Degré,
Syndicat National Unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC.

Répondre à cet article