Accueil > FSU 58 > Actions > Communiqués > L’Enseignement Agricole Public pris à la gorge

Apparemment tout va bien : les lycées agricoles publics du département (Challuy, Plagny, Cosne, Château-Chinon) ont fait leur rentrée et sont prêts à accueillir leurs élèves. Pourtant depuis Janvier, nos responsables régionaux annoncent que le budget 2007 voté par le Parlement ne permet pas de couvrir les besoins jusqu’à la fin de l’année civile.
Comment cela se traduit-il concrètement ? Par exemple, les services administratifs du lycée professionnel de Plagny ont été sabordés : 2 postes supprimés sur 4... La circulaire Langues Vivantes publiée ce printemps (obligation de dédoublements au-delà de 21 élèves dans les classes de fin de cycle.) ne sera pas appliquée en Bourgogne : pas d’argent... ! De nombreux dédoublements ont été supprimés dans de « nouveaux » programmes dont le but premier est, en réalité, de diminuer le nombre d’heures de cours. Le financement des enseignements facultatifs (facultatifs pour les lycéens, pas dans l’offre de formation des lycées....) est en grande partie supporté par les budgets des établissements qui se trouvent dans l’obligation de trouver des activités lucratives pour les payer, .....
Et le pire n’est jamais loin : la direction de Challuy a dû se battre pour conserver l’unique demi-poste d’aménagement alors qu’il y a une filière aménagement dans l’établissement...

Nous n’acceptons pas ce déclin de l’enseignement agricole public programmé par ce gouvernement et le précédent, nous ne baissons pas les bras. Le Manifeste du SNETAP a été cosigné par la FCPE, et, ensemble, nous en appelons à tous ceux qui refusent le déclin de cette composante de l’enseignement public.
Signez et faites signer le Manifeste autour de vous sur le document tel qu’il se présente (pas de feuille vierge) et renvoyez le à la FSU58 boulevard Pierre de Coubertin à Nevers ou en ligne