Accueil > FSU 58 > Actions > Communiqués > L’accompagnement éducatif : un dossier d’actualité à la (...)

La FSU a été reçue ce jeudi 3 juillet, à sa demande, en audience par l’Inspecteur d’Académie pour faire le point sur le dossier de l’accompagnement éducatif, généralisé à la rentrée dans les collèges et expérimenté dans les écoles situées en ZEP.

Nous avons interpelé l’Inspecteur d’Académie sur la généralisation de l’accompagnement éducatif dans les collèges et son expérimentation dans les écoles ZEP du département (BO du 19 juin 2008). Nous avons réaffirmé notre refus d’une aide aux devoirs effectuée par des officines privées, et notre satisfaction de voir le service public s’occuper de cette question. Nous avons également fait part de nos interrogations sur sa mise en place.

L’Inspecteur d’Académie a expliqué que dans le primaire l’accompagnement éducatif n’était pas la priorité mais qu’il fallait d’abord assurer la mise en place des 108 heures (dans le cadre de la suppression du samedi matin). Pour les collèges, l’inspecteur d’académie explique que l’accompagnement éducatif est généralisé mais que le dispositif est transformé. Chaque établissement recevra une dotation en emploi d’Assistants pédagogiques et un petit reliquat dans les moyens globalisés, au lieu d’une grosse enveloppe d’HSE (comme l’an dernier).

Nous avons demandé des précisions sur le bilan de l’année 2007-2008. L’administration a rappelé que les 11 collèges ZEP ou REP et 8 autres collèges volontaires sont entrés dans le dispositif expérimental et que les moyens (environ 13000 HSE) n’ont pas été entièrement consommés. Concernant la participation, il semble qu’elle ait été très variable suivant les établissements. Au niveau des transports scolaires, ce sont souvent les parents qui ont dû assurer eux-mêmes le transport de leurs enfants en zone rurale. Nous avons rappelé les réserves que nous avions émises à ce sujet à la rentrée 2007.

Pour la rentrée 2008, 25 ETP (équivalent temps plein) d’assistants pédagogiques sont créés pour l’accompagnement éducatif. Chaque collège a été doté d’une quotité allant de 0,5 à 1,3 ETP d’assistants pédagogiques. Les recrutements sont en cours. La consigne donnée par l’Inspecteur d’Académie est de proposer des contrats à temps partiel (et non pas des plein temps). La possibilité de compléter des contrats d’Assistants d’Education (des collèges ou AVS des écoles) est ouverte. L’Inspection d’Académie a rappelé aux établissements qu’il ne fallait pas confondre dans les établissements les moyens de surveillance (AED ou MI-SE) et les assistants pédagogiques qui n’ont pas vocation à surveiller des permanences (sauf de manière exceptionnelle).

(NDLR : le décret (2005-1194 du 22 septembre 2005 ) exclut toute autre tâche que « Appui aux personnels enseignants pour le soutien et l’accompagnement pédagogiques »)

Outre ces emplois d’assistants pédagogiques et un reliquat dans les moyens globalisés, le dispositif pour l’an prochain comprend à nouveau des moyens « Jeunesse et Sport » pour le volet sportif de l’accompagnement éducatif (qui complète l’UNSS) : dès à présent 7 collèges ont signé une convention et 8 autres devraient le faire avant la rentrée.

Dans les écoles, l’Inspecteur d’Académie compte aussi sur l’USEP pour remplir cette mission.

Concernant les assistants pédagogiques, l’Inspection a rappelé la possibilité d’attribuer 200 heures pour la formation et 200 heures pour la préparation du travail devant les élèves pour un plein temps (soit 100h + 100h pour un mi-temps). Par contre, aucun dispositif n’est prévu pour former les Assistants pédagogiques à leur fonction.