Accueil > FSU 58 > Actions > Communiqués > La FSU58 s’entretient avec la DSDEN par téléphone : " chacun fait du (...)

Les questions ont porté sur l’accueil des enfants de soignant.es et la continuité pédagogique, la protection des personnels, comment les collègues travaillent, le paiement des salaires (enseignant.es et AESH), l’entretien professionnel de ces derniers, le déroulement des instances et le mouvement des personnels et enfin l’adresse de Blanquer aux chefs d’établissement et directeurs.

1) L’accueil des enfants de soignant.es et la continuité pédagogique : nos collègues ont l’impression que des enfants pourraient ne pas être accueillis afin de limiter le nombre d’élèves potentiellement porteurs sains et pensent qu’il n’y a pas d’ambiguïté : 1 parent soignant, on n’accueillerait pas, 2 parents soignants, on accueille ...

- "Ce n’est pas à nous de faire le tri", dit la Directrice Académique c’est-à-dire qu’il nous faut tout faire pour arranger les soignant.es (qui doivent ou devront être disponibles H24. Ce n’est pas à nous de dire si le/la conjoint.e de soignant.e est ou non en capacité de prendre ses enfants en charge.

Précisant : pour le moment, nous avons beaucoup d’enseignant.es et
d’ AESH volontaires qui ont répondu à l’appel. La base du volontariat est et sera respectée et elle salue le dévouement des collègues. Ajoutant, les choses se calent au fur et à mesure mais la situation risque de se tendre fortement d’ici quelque temps dès lors que la Nièvre sera plus impactée.

2) La protection des personnels : la FSU demande s’il est envisagé d’équiper les personnels de masque ;

- Madame Girard-Blanc répond en citant les préconisations du ministère de la santé : "les masques FFP2 sont exclusivement réservés au personnel soignant qui sont en contact avec des malades (cf : site santé publique.fr)

Le respect des préconisations c’est-à-dire les gestes barrières et la distance d’un mètre par rapport aux élèves, sont des précautions nécessaires. Il ne s’agit donc pas de s’asseoir à côté d’un élève pour échanger sur son travail.

3) Comment les collègues travaillent : La FSU indique la pression faite sur les collègues et là, la Directrice Académique semble plus détendue que les inspecteurs.trices : "On ne va pas se mentir, il s’agira plus de garderie que d’un enseignement à proprement parlé mais ce n’est pas grave : chacun fait du mieux qu’il peut, là où il est et on ne reprochera à personne de ne pas faire de progression, d’autant que les personnels ne sont pas en présence de leurs propres élèves".

Le nombre de 10 par groupe reste la jauge maximale recommandée avec autant que possible, le maintien d’une distance entre les élèves, en écartant les tables etc ...

La FSU relaie les remarques ou inquiétudes des collègues, le manque de réseau (zones blanches), la protection des données, plateformes saturées, l’usage de son téléphone et demande jusqu’où aller et surtout jusqu’où ne pas aller !
- dans le Morvan, pour combler la fracture numérique, des enseignant.es déposent, une fois par semaine, une pochette contenant du travail pour l’élève à la mairie où un parent vient la récupérer (souhaitons que la mairie ait suffisamment de gel hydroalcoolique pour nettoyer les poignées de porte).
- il n’y a pas d’injonction à utiliser son téléphone personnel et chacun accepte ce qu’il/elle est prêt.e à accepter (WhatsApp ou non). La FSU rappelle les problèmes liés au Règlement Général de Protection des Données.
- madame Girard-Blanc explique l’accessibilité sur le PIA d’outils collaboratifs avec des audio-conférences "qui fonctionnent très bien" et la DSDEN rédigera rapidement une note aux écoles évoquant la plan de continuité pédagogique

4) Qui doit faire une ASA (Autorisation Spéciale d’Absence) ? Reprécisons :
- les personnels qui ont des enfants de moins de 16 ans et qui ont des problèmes de garde
- les personnes atteintes de pathologies
- les zones blanches ne sont pas un motif car "il y a d’autres moyens" que le numérique

5) Le paiement des salaires (enseignant.es et AESH) : grâce au télétravail, les salaires seront versés en temps et en heure sauf 11 AESH de l’académie qui ont signé leurs contrats mi février.

6) Les entretiens professionnels des AESH : ceux de lundi dernier et ceux prévus le 23/03 sont reportés.

7) Le déroulement des instances : Madame la Directrice Académique indique "nous tiendrons nos engagements : visio-conférence ou autre, nous sommes en train d’y réfléchir"

8) Le mouvement des personnels : la circulaire est en cours d’élaboration et ne saurait tarder

9) L’adresse de Blanquer aux chefs d’établissement et directeurs.
Bien que la période ne soit pas à la polémique, à la FSU, nous n’apprécions pas les propos adressés aux chefs d’établissement et directeurs/trices qui ne sont pourtant pas chef.fe.s d’établissement :
"le pilotage de la réussite des élèves est de votre responsabilité". Certes la DASEN n’est pas responsable de son ministre !!

Un numéro vert sera disponible sous peu sur le site de la DSDEN sur lequel des questions pourront être adressées et l’interlocuteur sera rappelé (pas de permanent au bout du fil du fait de la réduction des personnels présents à la DSDEN)

N’hésitez pas à écrire à snu58@snuipp.fr ou à appeler 03 86 36 94 46 ou fsu58@fsu.fr pour nous faire part d’éventuels soucis voire dysfonctionnements ou simplement échanger parce que cela fait du bien de parler ...
Bon courage