La place de Suzanna est ici

paru le mercredi 20 septembre 2006 , par Jimmy Derouault

Suzanna Mkrtchian et sa famille ont été placés en centre de rétention. Il est donc urgent de se mobiliser avant que l’avion ne les emmène dans un pays (l’Arménie) dont ils se sont échappés pour fuir les tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan : son papa est Arménien et sa maman Azéri - " Un jour, la police est venue et a dit à mon père : ’’Toi, tu pourrais rester mais si tu n’étais pas marié avec elle’’ ".

Le préfet dit ne plus vouloir recevoir les membres du collectif nivernais contre l’expulsion des enfants et adolescents scolarisés. Ce collectif regroupe plus de 40 associations, syndicats, partis politiques, églises. C’est un déni de démocratie, une volonté de diktat insupportable. Comment un représentant de l’Etat peut-il refuser de recevoir des citoyens représentants une grande partie (sinon la majorité) des citoyens dont il a "la charge".

Pour obtenir le retour à Nevers et dans son lycée de Suzanna,
Pour obtenir du préfet sa régularisation,
Nous vous invitons à venir très nombreux demain jeudi devant la préfecture.
De nombreux lycéens ont appelé leurs camarades à la grève des cours et à venir à ce rendez-vous à 9 heures 30.
Pour ceux qui ne pourront être présents à cette heure, un autre rendez-vous leur est proposé à 12 heures et un temps fort est prévu pour 17 heures.