Accueil > Instances de concertation > CTSD > Le Comité Technique Paritaire Départemental s’est réuni le vendredi (...)

M. Garnier, nouvel Inspecteur d’Académie, a présidé ce matin son premier Comité Technique Paritaire Départemental dans la Nièvre.

En préambule, il n’ a pas souhaité commenter la déclaration préalable de la FSU estimant que cela relevait du niveau national et qu’il ne maîtrisait pas personnellement le budget de l’état.

Bilan de rentrée : dans le premier degré, les chiffres concernant les effectifs nous ont été présentés comme... peu fiables. Néanmoins, ils laisseraient apparaître une perte de 32 élèves dont, plus inquiétant, une baisse de 131 élèves en maternelle (hausses de 78 élèves en élémentaire et de 21 élèves dans le spécialisé).

En ce qui concerne la carte scolaire, les mesures (attributions et retraits) intervenues d’avril à septembre nous avaient déjà été transmises par le prédécesseur de l’IA lors d’un groupe de travail (voir "fenêtres sur Nièvre" de septembre 2005).

Dans les collèges, les variations entre les effectifs prévus en janvier et les effectifs réels ont nécessité l’ouverture de classes supplémentaires : une 6e à Saint Saulge, une 5e à Montsauche, une 3e à Donzy et une 3e à Cosne-Claude-Tillier. Par contre, à Varzy, sur deux classes de 4e prévues, une seule est finalement ouverte (avec 27 élèves).

Les représentants du SNES sont intervenus :
- Pour déplorer la poursuite de la baisse du pourcentage d’élèves de collège qui étudient l’allemand en LV1 puisqu’ils ne représentent plus cette année que 11,5%, contre 12,7% en 2004-2005 et 13,8% en 2003-2004. Après la fermeture de la LV1-Allemand dans de nombreux collèges à cette rentrée, on descend en dessous des 10% de germanistes en 6e même en comptant les élèves des classes bilangues.
- Pour faire remarquer que les effectifs des groupes de langue sont plus chargés cette année. Par exemple, plus de 27% des groupes de LV1-Anglais comptent plus de 24 élèves.
- Pour observer que, si une étude de l’INSEE pointe l’échec des ZEP, celà n’a rien d’étonnant puisqu’on constate que la dotation en nombre d’heures par élève des collèges ZEP est identique à celle des collèges non-ZEP de taille équivalente.
- Pour se faire l’écho du mécontentement des professeurs d’Education Musicale travaillant sur plusieurs établissements qui ont vu la remise en cause de l’attribution des 2 heures qui leur étaient traditionnellement attribuées pour l’animation des chorales et pour déplorer qu’un IPR dont la mission devrait être de promouvoir la culture dans le domaine artistique cautionne une telle évolution.

Questions diverses posées par la FSU 58 :

* Après la condamnation de nos collègues de l’enseignement agricole de Château-Chinon qui ont été reconnus responsables du grave accident survenu à un élève lors d’un stage, pouvez-vous nous apporter des éclaircissements sur la responsabilité des enseignants et des chefs d’établissement de l’Education Nationale dans des circonstances analogues ?

L’Inspecteur d’Académie nous a répondu que le service des affaires juridiques du Ministère de l’Education Nationale travaillait sur le sujet. Un courrier a été envoyé par l’IA aux chefs d’établissement reprécisant les conditions d’âge des élèves pour la participation aux stages (14 ans minimum à l’exception des stages d’observation en milieu administratif). Cependant, pour la FSU, l’affaire n’est pas close. Nous vous donnerons plus d’éléments sur ce dossier la semaine prochaine.

* Sur quelles aides peuvent compter les directeurs d’écoles qui doivent mettre en oeuvre les plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) face aux risques majeurs de leur école ?

L’IA semble avoir pris la mesure de la difficulté vécue par les collègues pour remplir ce document. Une personne référente sera désignée à l’Inspection Académique et une circulaire arrivera dans les écoles prochainement.

* Quelle politique comptez-vous mettre en place dans le cadre de l’enseignement des langues vivantes pour que le choix en CE2 soit le plus large possible ? Pour que les élèves ayant appris l’allemand pendant trois ans en école primaire puissent bénéficier d’une classe bi-langue à l’entrée au collège ?

Se disant conscient qu’il faut sortir de la situation actuelle, l’IA nous a annoncé qu’il recevra les parents concernés et formera un groupe de travail chargé de trouver une solution, même sil n’a pas caché que cela lui semblait difficile...

* Concernant les Emplois de Vie Scolaire (EVS), quel dispositif de recrutement a été mis en place, quels ont été les critères d’attribution et quelles missions ont été définies ?

L’Inspecteur a reconnu que le dispositif de recrutement ANPE/Ministère de l’Education Nationale a du mal à se mettre en place. En l’état actuel des choses, cinq postes sont prévus pour l’aide administrative à Nevers (aux Courlis et à la Grande-Patûre), Dornes, Luzy et Imphy. Ce nombre pourrait évoluer en fonction de l’évaluation qui sera faite. Comme pour les Aides-Educateurs, la mise en place nécessite de réfléchir à beaucoup d’éléments (installation matérielle, missions, formation...). L’IA nous a précisé, en réponse à une de nos questions, qu’en tant qu’agents de l’état, ces personnels seront soumis au devoir de discrétion. Enfin, pour l’instant, les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) suffisent à couvrir les besoins en aide aux élèves handicapés de maternelle.

* En ce qui concerne les frais de déplacement, quelles consignes vont être données aux personnels itinérants du premier degré ?

Dans l’immédiat, les frais sont suspendus (voir courriel daté du 12/10 de Mme l’Inspectrice adjointe de l’IA) comme mesure conservatoire pour éviter de ...dépasser les fameux 3% de déficit du PIB !!!

Enfin, en réponse à des questions de l’UNSA, nous avons appris qu’un appel à candidature pour le poste CDDP de Château-Chinon va être publié à l’intention des enseignants du premier et du second degré et que le Ministère de l’Education Nationale a mis à l’étude un document traitant de la liste des tâches et compétences des directeurs d’école.