Accueil > Rencontre avec la secrétaire d’Etat, madame Emmanuelle (...)

Une forte mobilisation d’une centaine de personnes pour maintenir la pression

Maintenir la pression envers toutes les personnes qui font partie de la majorité est l’urgence du moment de sorte qu’elles prennent la mesure de la réalité de terrain : les petites gens qui défendent l’avenir des jeunes ou/et le leur.

Bref, la pression était telle qu’une demi douzaine de camionnettes de gendarmes mobiles sont venues de Lyon : une misère en termes de gâchis d’argent .

En revanche, Madame Emmanuelle Wargon (photo du Journal du Centre) a proposé de rencontrer les secrétaires départementaux de l’interpro : la CGT, FO et la FSU ont participé à cet échange.

Comme les députés l’ont fait antérieurement, elle note les éléments que nous lui apportons disant que ceci fera l’objet d’une attention ou que la mesure sera affinée et que la réforme est complexe ....ce qui laisserait à penser que nous n’avons pas bien tout compris.

En tout état de cause, elle explique les décisions qui prendront effet dans les années futures oubliant que son propre gouvernement avait fait fi des engagements pris sous Hollande et différé l’application des accords salariaux notamment ...

A la question du manque de visibilité du système par points, elle indique que ce ne sera pas comme en Suède ; bref, tout devrait bien se passer même si on ne sait pas quand, ni comment.

Le sujet des personnes qui travailleront plus longtemps a un impact négatif sur l’emploi des jeunes ce que nous déplorons. Les actuels séniors sont souvent écartés et l’argument de la moyenne d’âge de 63 ans pour partir à la retraite actuellement ne prouve pas qu’il est judicieux de faire partir les générations nées après 1975 à 67 ans. Madame la secrétaire d’état trouve une réponse à laquelle elle est la seule à croire : "nous ferons une étude pour inciter les entreprises à se pencher sur l’emploi des seniors"... En échange de cadeaux ????

Reconnaissons-lui le mérite d’être venue à notre rencontre.