Bourse du travail
bd Pierre de Coubertin
58000 Nevers
Téléphone : 09 52 17 58 57
Mail : fsu58@fsu.fr

Accueil > FSU 58 > Actions > Collectifs de mobilisation > Collectif nivernais contre l’expulsion d’enfants et (...) > Théophile, un ami congolais de Nevers A été expulsé depuis le cercle de (...)

DANS L’INTERVALLE THÉOPHILE A ÉTÉ MIS DANS UN AVION EN DIRECTION DU CONGO OÙ IL AURA ÉTÉ REMIS AUX AUTORITÉS DE SON PAYS LE 27 NOVEMBRE

C’est un migrant dont le statut de réfugié politique n’a pas été accordé au motif qu’il ne pouvait pas prouver qu’il était en danger "personnel" en restant dans son pays.

CERCLE de silence du 21 novembre
de 15h00 à 15h30, Place Guy Coquille à Nevers

pour obtenir la libération de Théophile

Ce cercle devait être consacré aux droits des enfants souvent bafoués dans les situations de migration et notamment en France du fait de leur rétention ou de leur supposée majorité. C’est le 31 ème anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant.

MAIS THÉOPHILE A ÉTÉ ARRÊTÉ alors qu’il venait pointer au commissariat !
- Un avion est prévu pour son expulsion en RDC.
- Il refuse d’embarquer et est ramené au CRA de METZ où l’association présente pour la défense des droits des étrangers retenus fait alors une saisine du Juge des Libertés.
- Théophile est cependant maintenu en rétention.
- Un appel est introduit et son avocat obtient 8 jours pour introduire un réexamen à l’OFPRA.
- Il risquait d’être ramené ce mardi 17 pour un vol à destination de Kinshasa.
- L’audience au Tribunal l’a sauvé pour le moment.

Madame la Préfète de la Nièvre a le pouvoir de décider du non éloignement de M. Théophile NTALU NZUNGU.

Ce monsieur est précieux pour nous : il aide bénévolement nos associations et est apprécié de tous et toutes.
Certains d’entre nous l’ont aussi entendu lors de concerts avec Migrantchoeur où il interprétait une chanson qu’il a composée et qu’il interprète avec son compatriote Job MAMBOTTE MAKANDA, dans laquelle il remercie la France et son hospitalité …

Modalités pour ce Cercle de silence :

Aucune case à cocher de l’attestation officielle de déplacement ne correspond à notre situation ; c’est pourquoi, nous en ajoutons une indiquant qu’il s’agit d’un rassemblement revendicatif déclaré et autorisé par la Préfète. Il serait incompréhensible que cette dernière autorise la tenue d’une manifestation sans accepter les déplacements induits et nous ferions un recours en cas de souci avec la maréchaussée.

Pendant la période actuelle d’état d’urgence sanitaire : le décret 2020-1310 du 29 octobre par son article 3 n’interdit pas la tenue de “manifestations sur la voie publique prévues à l’article L 211-1 du code de sécurité intérieur” mais impose que lors de leur déclaration, les organisateurs précisent “les mesures qu’ils mettent en œuvre afin de garantir le respect des dispositions de l’article 1er du présent décret (distanciation physique d’au moins un mètre, port du masque, gestes barrière) ”.

Chacun.e pourra signer une lettre par laquelle il.elle demande à la Préfète de faire usage de son pouvoir discrétionnaire pour demander la libération de Théophile et lui accorder un titre de séjour permettant enfin qu’il travaille autrement qu’en faisant du bénévolat puisqu’il est en France depuis 6 ans bientôt

titre documents joints

  • info document (PDF - 25 ko)

    Modèle de lettre à signer en indiquant ses coordonnées et ajoutant sa signature