Accueil > Instances de concertation > CTSD > Un CTSD de rentrée 08/09/2016

Un CTSD de rentrée 08/09/2016

paru le jeudi 8 septembre 2016 , par Webmestre FSU58

La FSU a fait le choix de siéger à ce CTSD malgré l’appel à la grève dans le second degré contre la réforme du collège. Nos collègues du SNEP et du SNES n’ont pas siégé pour cette raison, c’est donc le SNUIPP et le SNUEP qui ont assuré la représentation.

Ce CTSD concernait les mesures d’ajustement dans les premier et second degré.

Collège
Il y a une forte baisse d’effectifs dans les collèges. Nous avons signalé que quelques établissements concentraient les baisses. Nous avons dit que ceux-ci étaient victimes de la concurrence d’établissements privés, qui peuvent mettre en place un clientélisme. Le latin, à titre d’exemple, est parfois proposé en supplément dans certains de ces établissements.
La FSU a dénoncé les dangers de la réforme :
le mélange d’élèves germanistes débutants avec des élèves issus des bilangues en classe de 5ème ou 4ème. A ce propos, en réponse à l’une de nos questions, le DASEN indique qu’il est possible pour les collègues en sous-service de compléter avec des heures dans les écoles du secteur. En cas de difficultés, contactez-nous.
l’autonomie des établissements qui tient plus du carcan que d’une réelle possibilité d’adaptation à des besoins, ce qui entraîne autant de particularismes qu’il y a d’établissements.
l’augmentation des inégalités sociales et territoriales en terme de contenus.

Le DASEN a présenté ensuite la situation globale dans les collèges. Il fait part d’un E/D satisfaisant. Nous lui avons fait remarquer les situations difficiles (divisions à 30 ou 31 élèves). Il a assuré avoir donné les heures nécessaires pour permettre des dédoublements dans les cas ou les effectifs étaient très élevés.
La FSU a également interpellé l’administration sur la situation de certaines ULIS collèges. M Gien nous a assuré qu’aucune ne dépasse 12 élèves et que la moyenne départementale est à 11.

Pour la liaison école collège, les élus de la FSU et de FO ont dénoncé l’absence d’ordre de mission : les frais de déplacements ne peuvent pas être réclamés. Dans le même temps, le DASEN indique qu’il s’agit donc d’une invitation avec un simple statut d’invitation, sans aucun caractère coercitif...

Premier degré
Les mesures présentées étaient les suivantes :
Ouvertures
Challuy/Sermoise : après une fermeture en juin que la FSU avait très fortement contestée, on ouvre à nouveau. Nous avons déploré qu’un collègue puisse être victime d’une mesure de carte scolaire dans ces conditions.
Marzy maternelle : il était temps !
Moulins- Engilbert : transfert du poste de Villapourçon
Fermetures
Le poste de Cuncy les Varzy est retiré et transféré à Varzy en poste surnuméraire.Le DASEN dit "attendre que la situation soit stabilisée" pour pérenniser ce poste.
Le 1/2 PMQC prévu à Clamecy est transféré à Donzy faute de candidature, nous dit la DSDEN. Nous relayons l’inquiétude des collègues qui voient le poste CASNAV non pourvu non plus ... à suivre

Un poste à V Hugo (encore un) puisque la municipalité ne peut pas matériellement héberger la classe. Un grand moment d’anticipation municipale... qui a fait de facto, perdre un poste en maternelle. Il est donc transformé en poste de TR à l’école Lucette Sallé. Nous avons demandé que du temps soit accordé aux collègues qui avaient "déménagé" en lieu et place de la journée de pré-rentrée...
Le vote sur ces propositions qui ne font que conforter l’insuffisance des moyens de la carte scolaire de mars dernier (seul département de l’académie à rendre des postes) a été limpide : 5 contre FSU et FO, 5 pour UNSA et SGEN/CFDT. Le CDEN entérinant ces mesures aura lieu le 10 octobre.

Ce qui n’était pas à l’ordre du jour mais que la FSU a abordé :
sécurité : " la FSU est très sensible bien évidemment à la question de la sécurité des élèves et des personnels mais nous rappelons que le coeur de notre métier n’est pas le maintien de l’ordre et qu’il n’est pas question de faire rejaillir la responsabilité de la sécurité sur les directrices et les directeurs même si tout citoyen doit y prendre sa part." Le DASEN se montre rassurant " il y a un risque que l’ on ne peut pas ignorer mais nous sommes dans la responsabilité qui est la nôtre ; pas de réponse formatée, une culture commune " . La FSU propose de travailler sur ce sujet puisqu’elle joue un rôle actif en CHSCT ce que la secrétaire générale accepte.

Nous évoquons également le nombre de postes non pourvus (qu’il s’agisse des personnels enseignants ou des AVS dont l’effectif est inquiétant puisqu’on dénombre une cinquantaine d’élèves avec notification sans AESH) et les difficultés de remplacement. Il en est de même pour les réseaux d’aide incomplets .

Nous rappelons au DASEN que la gestion de la difficulté scolaire doit se faire en classe et c’est pourquoi le SNUipp-FSU invite les collègues à métamorphoser le temps d’APC en travail en équipe  ; Le rapport de la Cour des comptes « invite à privilégier l’accompagnement des élèves pendant le temps de classe »

Nous demandons que le DASEN fasse remonter nos doléances auprès de madame la Rectrice (CPC, enseignants de SEGPA, coordonnateurs REP, enseignant référent ...) perçoivent l’ ISAE.

Quant aux nouveaux programmes et à la mise en place de L’SUN, nous trouvons toutes les formations bien tardives et comme toujours, insuffisantes : le SNUipp-FSU fait toujours la demande d’un format papier pour chaque enseignant.

La rentrée en élémentaire avec de plus en plus de questions sur les programmes, les liaisons école/collège et les contraintes afférentes, comme les déplacements, nécessite à notre avis une prise en compte des demandes des collègues.

titre documents joints