Accueil > Instances de concertation > CDEN > Un pont difficile à déplacer

Un pont difficile à déplacer

paru le mardi 15 septembre 2009 , par Webmestre FSU58

Les organisations syndicales, les représentants du Conseil Général, de l’Agglomération de Nevers, une proviseure de lycée, une principale de collège, les représentants de l’Inspection Académique étaient réunis ce mardi 15 septembre pour trouver une solution à l’épineux problème de la récupération du pont de l’ascension.

L’objectif affiché est de trouver un jour de récupération commun à l’ensemble des écoles, des collèges, des lycées (hors enseignement privé autonome en matière de calendrier).
Le calendrier scolaire pour les 3 prochaines années scolaires étant paru au bulletin officiel, la réflexion devait se prolonger sur celles-ci.

2009/2010

Pour cette année, compte-tenu des délais de tenue du Conseil Départemental de l’Education Nationale, d’information aux familles, la secrétaire générale de l’Inspection Académique nous informe de l’abandon de la solution du mercredi 4 novembre. Le lundi 4 juillet est aussi écarté.
La proposition qui est faite est de retenir le 12 mai pour les écoles (il n’y aurait qu’un module de formation à déplacer, le 26 étant réserver pour une conférence) et de 2 demi-journées (mercredi après-midi) pour les établissements publics locaux d’enseignement. Reste le problème de l’UNSS, des options de lycées, des BTS travaillant déjà ce jour-là.
Le représentant de la FSU a fait la remarque que la plupart des établissements avaient déjà évoqué cette question en conseil d’administration et demandé donc que les établissements puissent décider seuls au moins cette année. Réponse est faite que la décision revient en dernier lieu à l’inspecteur d’Académie.
Le représentant du Conseil Général fait remarquer que le service serait partiel si une date commune n’était pas choisie et que de toutes les façons ce serait un surcoût pour le Conseil Général puisque les contrats avec les transporteurs étaient signés pour plusieurs années et tenaient compte du seul calendrier ministériel.

2010/2011

La rentrée des enseignants ne pouvant se faire en août (les nouvelles affectations se faisant au 1er septembre), la proposition qui est faite est que tout le monde récupère le mercredi 3 novembre. La FSU est intervenue pour dire qu’elle ne pouvait accepter que les plus petites vacances soient encore amputer d’une journée. Sur cette base elle préfère que la solution de séparer premier et second degré soit privilégiée.

2011/2012

La solution de rentrer un jour plus tôt étant cette fois possible (vendredi 2 septembre), cette proposition échoppe sur l’accueil des internes pour une journée seulement. Les chefs d’établissements refusant le vendredi 6 juillet pour cause de pronostic d’absentéisme, ne reste encore plus que de reprendre le mercredi 2 novembre raccourcissant une fois de plus les vacances d’automne.

2012/2013

Le problème est le même.

En conclusion on constate la difficulté d’harmoniser premier et second degré en l’absence d’une politique cohérente nationale sur ce sujet. La question de la coupure du troisième trimestre de plus en plus long demeure donc.
La décision finale revient à l’Inspecteur d’Académie qui devra trancher apprès l’avis du Conseil Départemental de l’Education Nationale qu devrait se tenir entre le 19 et le 23 octobre.

Messages

Répondre à cet article