SNES académique de Dijon

  


 

  

Articles les plus récents

Accueil > des bougés en vue ?

des bougés en vue ?

paru le vendredi 11 avril 2014, par Pascale Bertin


CDEN du vendredi 11 avril : vers l’annonce des décisions définitives

1er POINT : RYTHMES SCOLAIRES :
Les nouveaux horaires des dernières écoles qui travailleront 4 jours 1/2 ont été entérinés : les conseils d’école peuvent envoyer un courrier conjoint avec la municipalité à l’IEN ; la FSU a demandé si des modifications pouvaient encore être acceptées. Le Dasen indique que toute souplesse en matière d’organisation est encore possible dès lors qu’il n’y a pas de remise en cause des circuits de transport pour lesquels un consensus s’impose.
Nous avons posé la question de l’organisation des journées de Temps d’Activités Péri-scolaires à Nevers : une rotation (par souci d’équité) entre les 4 quartiers était prévue initialement sur les 4 jours de la semaine. Le Dasen évoquera ce sujet avec la municipalité sous peu.

2ÈME POINT : MISE EN PLACE DES PRIORITÉS MINISTÉRIELLES :
Plus de Maîtres Que de Classes : les 10 postes de l’an passé sont pérennisés et seront évalués.

Scolarisation des moins de trois ans : le Dasen se satisfait d’avoir atteint les 20% requis par le ministère. Toutefois, la circulaire sur la scolarisation des moins de trois ans n’est pas respectée puisque les conditions d’accueil de ces élèves ne sont pas toujours adéquates. Pour mémoire, le taux de scolarisation des 2 ans était nettement supérieur avant 2010.

Mise en place d’un « nouveau cycle inter degrés » : la mise en place du conseil école-collège va se généraliser. Il est en cours d’expérimentation plus particulièrement dans le bassin Nevers-Morvan. Il s’agit d’une « sécurisation des parcours, de mise en place de PPRE passerelle et d’évaluations à l’entrée au collège » : une usine à gaz dont les prescriptions ne font visiblement pas assez de place aux échanges sur chaque élève, ni à l’harmonisation des pratiques pédagogiques entre les deux cycles. Les collègues auraient besoin d’un temps d’échange institutionnel qui permette de les réunir tous et cela sur le temps de travail afin de ne pas surcharger les enseignants.

3ÈME POINT : CARTE SCOLAIRE PREMIER DEGRÉ
Le projet présenté par le Dasen est strictement le même qu’au CTSD du 8 avril. Toutefois, il nous a fait savoir qu’il avait pris en compte certaines remarques formulées par la FSU : vous pouvez les retrouver en suivant ce lien
http://sd58.fsu.fr/spip.php?article580

La FSU a insisté notamment sur le cas de Garchizy et de toutes les écoles pour lesquelles nous avions déploré des fermetures par le passé. Nous avons également fait part de notre inquiétude en ce qui concerne l’école maternelle Albert Camus à Nevers. Quant aux fermetures, la FSU a rappelé son attachement à la présence nécessaire des services publics en secteur rural surtout dans le sud-est du département avec les RPI de La Nocle-Maulaix, Saint-Seine, Ternant et le RPI Fléty-Tazilly et aussi à Toury sur Jour. Quant à Varennes-Vauzelles, le Dasen a déclaré être attentif à la situation de la maternelle Pauline Kergomard.
En suivant ce lien vous retrouverez le projet de carte scolaire.
http://58.snuipp.fr/spip.php?article878

Au vote consultatif, la FSU 58 s’est abstenue : même si nous regrettons la disparition injustifiée de cinq postes en 2013, le vote de ce matin portait sur la dotation pour la rentrée 2014, soit aucun poste à rendre. Certaines de nos revendications au niveau local ont été partiellement entendues : Imphy, Saint-Benin, La Fermeté, Garchizy, RPI des Amognes, Saint-Pierre, Directions de Cosne (direction commune mais deux écoles distinctes selon le souhait des équipes). D’autres situations seront également suivies de près grâce à notre argumentaire : Varennes-Vauzelles Pauline Kergomard et Albert Camus maternelle (grande oubliée des ouvertures à notre avis).

DERNIER POINT : carte scolaire du second degré.
Si les mesures ne présentent que 3 fermetures de postes, elles n’en sont pas moins discutables. La FSU a dénoncé la présence démesurée d’heures supplémentaires. Elles représentent en effet un nombre significatif d’Equivalents Temps Pleins. La FSU a une fois de plus souligné le manque criant de TZR dans certaines disciplines et le recours trop fréquent à des vacataires alors qu’il faudrait créer plus de postes aux concours et rendre le métier plus attractif en augmentant les salaires des enseignants.
Le dernier acte de la carte scolaire se joue mardi 15 avril pour un CTSD extraordinaire ...

Vos représentants du personnel FSU : Eric Vannier, Emmanuel Loctin, Abdellatif Atmani, Pascale Bertin

titre documents joints

© FSU Nièvre 2013 (Mentions légales )