Accueil > Instances de concertation > CDEN > la FSU 58 au CDEN

la FSU 58 au CDEN

paru le vendredi 4 février 2005

- Déclaration liminaire
- Déclaration sur le premier degré
- Déclaration sur le second degré

Si le CTPD de la semaine dernière était resté dans la tradition (discussion sur chaque poste, chaque classe, chaque opération, chaque collège concernés par la carte scolaire), ce CDEN a marqué un changement par rapport aux précédents sur le même sujet. Les interventions ont été tous azimuts.

Après que le préfet soit enfin arrivé et après les deux déclarations "syndicales" liminaires (voir plus haut), l’IA nous a fait sa traditionnelle vidéo-présentation. En plusieurs points il nous a démontré (!) que la future rentrée sera meilleure que la précédente (!) et que les quelques centièmes de taux d’encadrement en moins ou en plus selon la façon de compter n’y changeront rien.
Nous arrivons à la fin des mises en réseau, des regroupements (hors fusion d’éole qui restent encore à faire partout !).

Le Président du Conseil Général a ensuite sorti l’artillerie et déploré que les moyens attribués à la Nièvre ne correspondent pas aux besoins réels mais que notre département fasse les frais d’une politique nationale sans tenir compte des difficultés nivernaises.
Tout cela en mettant en raport ce qui arrive dans l’éducation avec les autres services publics et même l’industrie (il a en effet profité de l’occasion pour demander une table ronde pour Imphy).

Nous sommes ensuite intervenus pour donner nos objectifs pour le premier degré. Remplacement, postes G et maîtres supplémentaires étaient alors au centre du débat.

Les échanges entre IA et délégués syndicaux (carte des langues/postes fléchés, décharge de direction, poste CASNAV, enfants du voyage...) se sont succédées.

M. le vice-président du Conseil Général a redonner une vision supplémentaire sur cette carte scolaire (défendant notamment le collège par canton).

Nous sommes encore intervenu pour demander à M. l’IA moins ouvertures conditionnelles et de fermetures révisables, sources de problèmes pour les personnels et l’organisation des écoles. Nous avons demandé aussi une réunion de concertation peu avant la rentrée de septembre pour discuter des dernières décisions que l’IA devra prendre.

Une dernière intervention de notre part a porté sur le second degré.

Le préfet a ensuite clos le débat sur la préparation de la rentrée en disant que nous étions toujours dans la dénonciation permanente de la politique de l’état. Avec ce gouvernement, nous lui répondons "oui".

P.-S.

Autre sujet du CDEN :
- l’IRL ne sera pas augmenté.
- une modification du règlement départemental des écoles va être faite pour prendre en compte la loi sur la laïcité à l’école.
- Les conventions de mise à disposition des TOS pour chaque collectivité (collège, lycée, cité scoalire, administratifs chargés de la gestion des TOS, EMOP...) seront présentées dans les prochaines réunions des conseils généraux et régionaux.